On the way! Islande – Jour 3 Skogafoss et du vent

 Ce fut l’une des journées les plus difficiles.. et pourtant elle commença plutôt bien avec un petit déjeuner face à la chute Skógafoss quasi vide sans ses touristes..

Skógafoss

Pour ce troisième jour nous avions prévue de randonner depuis Skógafoss jusqu’à Þórsmörk, ou du moins essayer de s’en rapprocher…
Le sentier commence après la plateforme qui surplombe la chute. Puis il suffit de suivre le balisage le long de la rivière (Skóga). Inutile de vous dire à quel point le paysage est magnifique. La randonnée en elle même n’est pas très  difficile mis à part quelques passages.

Et puis le vent se leva. A partir de ce moment avancer devenait un peu difficile et parfois dangereux lorsqu’on marchait trop près du bord. Mélangez  avec ça la pluie et la neige, et vous obtiendrez l’une des plus difficile rando de ma vie. Mais  la journée n’était pas finis.. on n’avait pas finis d’en baver !

Nous étions pourtant équipées, de bons vêtements chauds, nos manteaux imperméables, de quoi grignoter et boire pertes à affronter le temps (contrairement à certains randonneurs qu’on a croisé en leggings et basket. Sincèrement ne faites pas ça! Vous risquez de le regretter très vite). Au bout de 3h et quelques kilomètres à peine on décide de rebrousser chemin. Marcher dans ces conditions ce n’était plus plaisant.

Arrivées a notre point de départ le vent soufflait moins fort. Et les touristes avaient de nouveau pris d’assaut Skógafoss.
Un thé chaud plus tard, on reprend la route.

 Une fichue histoire de carcasse….

En préparant le voyage pour l’Islande j’avais vu quelques photo d’une vieille carlingue d’un avion américain qui c’était craché sur la plage de sable noire à ViK. Selon le guide il est possible durant la haute saison de s’y rendre en voiture en suivant une piste caillouteuse sur 4 km environ. Mais début Mai, le sentier était fermé.
On partait donc pour une petite balade, toute contente. Je me souviens juste d’avoir eu la bonne idée de laisser mon appareil photo dans la voiture pour ne pas m’encombrer. Un pressentiment peut être..

Le vent commençait à se lever, mais ce n’était  pas bien grave, nous l’avions dans le dos. C ‘était vraiment marrant de se faire pousser par le vent. Le paysage se résume a du sable noir et des cailloux.. devant on devinait la mer derrière la montagne!
Plus on s’éloigne de la voiture et plus le vent se met à souffler.

Au bout de 30 mn je commence à me demander où se trouve ce fichu avion, et si c’était finalement une bonne idée tout ça…. Lorsqu’on l’aperçoit enfin, le vent souffre tellement fort qu’on a du mal à rester debout! la pluie (ou de la bruine vu la mer pas loin) s’en mêle, si bien qu’on profite à peine de la « vue ». J’en avais juste marre de ce vent et de cette pluie. On était trempée !

Si je devais résumer en un mot notre retour vers le parking je dirais : enfer !
La première fois de ma vie que je me prenais des rafales de vent comme ça ! Marcher devenait quasi impossible à certain moment. Lutter contre le vent nous a littéralement vidé. Nous n’avions plus de force pour avancer. Nous étions  également completement trempées. Bref je crois qu’on a pris plus d’une heure pour rejoindre notre voiture.
Chauffage à fond, on essaye de se réchauffer et se sécher comme on peut.

Le conseil de la journée : toujours se renseigner sur la météo! Toujours !

Retour sur la route 1

Au fil des kilomètres le paysage se résume à des petits monticules d’ancienne coulées de laves. On s’arrête souvent pour prendre des photos, fascinées par ces formes et couleurs surprenantes.

Deuxième nuit au camping à Kirkjubæjarklaustur (à tes souhaits !) qu’on a trouvé via le guide du routard.

Apres avoir planté la tente comme on pouvait en nous aidant de la voiture pour nous abriter du vent, et une bonne douche chaude, on profite de la petite salle commune au chaud pour recharger nos téléphones, squatter le wifi, ….
On y croisa quelques français qui nous racontèrent leur mésaventure en voiture avec le vent et les cailloux….

Apres une journée aussi chargée, je n’ai pas lutté très longtemps contre le sommeil..

4 réflexions sur “On the way! Islande – Jour 3 Skogafoss et du vent

  1. Sophie dit :

    Ton article me fait littéralement voyager ! Ma famille a eu l’occasion d’y aller en 2015, pendant que moi j’étais bloquée au boulot (super !) mais je compte bien y aller aussi :)

    • raissa dit :

      C’est mon but: te donner envie de partir là bas pour découvrir tout ça ! L’Islande devient de plus en plus accessible en plus! Le plus difficile après c’est de poser ses congés ahaha :)

  2. Amélie dit :

    On ne peut plus accéder à l’épave même en haute saison. Le proprio a fermé la route à cause de touristes très certainement peu respectueux .. Moi aussi je pensais que le chemin aurait été moins long haha, mais pas trop eu de vent pour le coup (mais il faisait très très froid :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *