Le Japon pratique

Et voici enfin ma dernière note sur le Japon que beaucoup de personne autour de moi attendait!
J’aborde ici tout le côté un peu pratique pour organiser son voyage au pays du soleil levant. Sans vouloir me la jouer guide du routard (même si j’adore traîner sur leur forum), je vais essayer de vous lister mes petites astuces et mon retour d’expérience.

Les billets d’avion

Comme je l’ai souvent répété autour de moi, trouver un billet d’avion abordable pour le Japon n’est pas impossible. Loin de là ! Certain utilise les moteurs de recherche, ou achète leur billet le mardi matin très tôt (jamais testé, d’ailleurs je me demande si ça marche vraiment), pour ma part, ma technique est la suivante: je m’inscris aux newsletters des compagnies aériennes et j’attends. Oui c’est tout ! Mais grâce à ça, j’ai pu trouver des billets à 550€ allez/retour avec la compagnie Lufthanza! 14h de vol (escale comprise). Pour ce tarif bien sûr il faut des dates de départ en semaine. Mais sincèrement, ça vaut largement le coup !
J’applique cette technique pour n’importe quelle destination.

L’hébergement

Nous avons utilisé 3 types d’hébergement pour ce voyage :

  • L’hôtel classique à Tokyo, bonne affaire trouvée sur Booking. Je passe toujours par ce site car on peut réserver sans avancer de l’argent et annuler sans frais jusqu’à 3 jours avant la date. Je réserve donc plusieurs hôtels (au cas où) et je fais mon choix ensuite en fonction de la localisation, des prix, des prestations,…
  • Une auberge de jeunesse à Kyoto. Ma technique est différente pour réserver car je jette un coup d’œil d’abord sur les sites type hostelbooker puis quand j’ai repéré les auberges qui m’intéressent je réserve directement via leur site internet. C’est très souvent moins cher (je me suis fait avoir 2 fois avant de m’en rendre compte…).
  • Airbnb à Osaka et Tokyo. Mon chouchou. Le moyen de vivre le temps d’un séjour comme un authentique habitant de la ville qu’on visite. Réserver un Airbnb avant mon départ me permet aussi de mieux « gérer » mon budget..

Le transport

En fonction de votre programme, vous allez être amené à prendre le Shinkansen très souvent. Le JR pass est la solution pour faire des économies sur  vos trajets. Ce pass qu’on achete avant son départ dans son pays uniquement, vous permet, sur une période de 7, 15 ou 21 jours de voyager gratuitement sur tout le réseau JR. Sachez qu’un allez retour Tokyo – Kyoto rentabilise déjà le JR 7 jours. De plus il peut s’avérer très pratique à Tokyo avec la fameuse Yamanote Line (un train qui fait le tour de la ville avec un arrêt dans les principaux lieux touristiques). Le JR Pass s’achète sur le internet ou en boutique rue Sainte-Anne à Paris où le personnel est très sympa  ça permet aussi de poser tout un tas de questions en direct). Son prix varie en fonction du cours du Yen. En mai 2016 il m’avait coûté 229€.
Attention, pas la peine de l’acheter 6 mois avant son départ, car il est valable jusqu’à 3mois avant la date d’activation. En effet, arrivé au Japon il faut échanger le voucher qu’on a reçu dans une gare JR (Tokyo station par exemple, où l’agence est superbe avec ses jolies briques apparentes) ou encore à l’aéroport, mais soyez patient car il y a beaucoup d’attente. On vous demandera la date à laquelle vous voulez activer le JR Pass. Et c’est tout! Attention la date d’activation compte comme jour 1! c’est toujours bon de le rappeler, parce que je me suis fait avoir :/

Si vous avez des questions au sujet de l’utilisation du JR Pass, n’hésitez pas en commentaire, j’essaierai de vous répondre au mieux ;)

Qui dit transport dit aussi surtout métro / bus!

À Tokyo et Osaka nous avons utilisé principalement le métro avec la carte prépayée Pasmo. Il existe aussi la carte Suica. Laquelle choisir ? Peu importe, c’est selon si vous préférez des pingouins (Suica) ou des petits trains (Pasmo) !

La carte s’achète dans les distributeurs situés dans les stations de métro. Il y a une caution de 500¥ sur la carte, et vous pouvez recharger à partir de 1 000¥. Attention au Japon où le cash est roi, il vous en faudra obligatoirement pour recharger vos cartes (la recharge via CB n’existe pas encore !).

Les avantages de cette carte sont multiples: elle évite de devoir faire l’appoint à chaque trajet (le prix du billet de métro varie en fonction des distances mais aussi des gestionnaires de ligne..), c’est un gain de temps et on évite les prises de tête du genre « combien ça coûte d’ici jusqu’à X, je n’ai pas assez de monnaie mince je ne sais pas où retirer de l’argent,*panique*…. » Elle s’utilise aussi dans les kombinis (petite supérette) et certains distributeurs de boissons ! Et à Kyoto on peut également payer le bus avec !

Le bus

Nous avons utilisé le bus uniquement à Kyoto (et une seule fois à Tokyo mais ça ne compte car nous étions accompagné d’un ami vivant là bas, je n’ai fait que suivre sans trop poser de questions). Donc ici je parlerai uniquement de mon expérience à Kyoto.  Le prix du ticket est unique 270¥ et n’oubliez pas de faire l’appoint! Le ticket journée est très rentable si vous avez l’intention de faire plus de 2 trajets ! Astuce: ce fameux ticket journée peut s’acheter dans les distributeurs à la gare de Kyoto ou encore chez les petits marchands (qui vendent journaux, boisson, …) situés dans les stations de métro!

C’est assez simple d’utiliser le bus car les arrêts sont bien signalés. Si la carte du réseau affiché dans les abris bus est certes un peu compliqué n’ayez pas peur de demander de l’aide. Ou vous tomberez toujours sur une gentille personne qui n’attendra pas pour vous proposez son aide (ce qui fut notre cas).

Circuler avec ses bagages dans le métro ou le bus peut vite virer au cauchemar ! Attention donc aux heures de pointes ;)

L’argent

Comme expliqué plus haut, le cash est roi au Japon. Avant de partir il est préférable de changer une certaine somme d’argent. C’est aussi un bon moyen de respecter son budget vacance!

Et comme pour trouver le meilleur tarif pour mon billet d’avion, je me suis abonnée à la newsletter d’un bureau de change  » coopera  » car ils proposent des week-ends « vente flash » avec des taux de change très très intéressants! C’est comme ça que j’ai changé la moitié de mon budget près de mois avant mon départ!

Il y a maintenant beaucoup de banques en ligne qui proposent des services de retrait ou de paiement à l’étranger en frais. Rapprochez vous de votre banque pour connaître les différents services proposés.

Sur place, pour retirer de l’argent, c’est parfois un peu compliqué. Tous les distributeurs n’acceptent pas de cartes étrangères! Les « Seven Eleven » restent la meilleure (et l’une des seules nous concernant) solution pour retirer du cash!

Certains restaurants et boutiques acceptent le paiement par CB mais ça reste très rare!

Mon conseil pour finir: toujours avoir du cash sur soi. Point.

La nourriture

Autant vous dire tout de suite, je n’ai pas de véritable adresses à partager avec vous ! J’ai juste quelques photos de nos plats et ekiben avant qu’on saute dessus pour tout manger !

La langue

Mis à part les gros mots (oups), et certains mots standards (bonjour bonsoir au revoir  merci beaucoup bon appétit pardon excusez moi je t’aime et je m’appelle..), mes années de visionnage de manga ne m’ont pas appris grand chose. Idem pour le karaté (mais compter jusqu’à 10 easy), je ne suis pas sûre que « coup de pieds circulaire » en japonais soit facile à placer dans une discussion (enfin…).

Avec quelques bases en anglais et le langage des « signes » on arrive (plus ou moins) à se faire comprendre ! Donc la langue ne doit pas être une barrière !

Les applications, guides, …

Pour préparer ce voyage j’ai énormément traîné sur le site « Kanpai« . Ce site est complet et répond à peu près à toutes les questions qu’on pourrait se poser. Il permet aussi de préparer son itinéraire et son forum est très riche en informations.

J’avais également ma cartoville Tokyo, et un guide Tokyo – Kyoto – Osaka (Edition Le Petit Futé) mais au bout de 2 jours on ne l’utilisait plus. On c’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’erreurs et qu’au final les indications et adresses étaient très approximatives. Cartoville a été plus utile à Tokyo mais restait toutefois assez sommaire face à la complexité des adresses par exemple.

Mais heureusement, avant mon départ j’avais déjà préparé un plan B avec l’application maps.me ! C’est un vrai coup de cœur! Cette application permet d’accéder à des cartes et à la geolocalisation en étant hors connexion (ce qui est très utile à l’étranger)  Mais il est également possible d’importer ses propres cartes Google maps par exemple ! Et ça c’est une vraie merveille! J’ai en effet localisé les lieux clés de notre voyage comme nos hébergements, mais également les sites à visiter, les quartiers à ne pas louper, etc…  Et ça pour chaque ville où nous avons séjourné. Sur place donc, grâce à la geolocalisation il nous était plus facile de nous retrouver, de « calculer » nos distances et donc d’organiser au mieux nos journées .  Cela demande un certain temps de préparation en amont mais sur place vous ne regretterez pas.

Je peux vous transférer ma carte Google ou vous donner plus de détails sur simple demande ^^

Et pour finir une petite vidéo de mon carnet de voyage réalisé durant le séjour (je n’avais pas le temps de dormir durant les trajets en Shinkansen). Je suis une vrai fan du Lomo Instant de la marque Lomography que j’utilise beaucoup lors de mes voyages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *