On the way ! Nos derniers jours en Islande : La péninsule de Reykjanes et Reykjavik

Un dernier article un peu condensé de nos « 2,5 derniers jours » en terre Islandaise.
Suite à la tempête nous avions dû changer nos plans à la dernière minute. On a préféré abandonner la visite des îles Vestmann, l’état de la mer au port nous a peu refroidis.. Encore une visite à rajouter sur ma liste de choses à voir la prochaine fois. C’était déjà l’heure de retourner vers Reykjavik.

Le vent c’était calmé mais le soleil était toujours caché derrière de gros nuages. Il y a un proverbe Islandais qui dit :  « Si le temps ne te plaît pas, attends donc 5 minutes ». Adage qu’on confirme plus ou moins..

En reprenant la route 1, on en profite pour bifurquer sur certaine petite route  en suivant les conseils du guide. C’est comme ça qu’on arriva sur les ruines de la ferme de Niall, d’après une saga islandaise très connue et digne de GOT! Le site n’a rien de spécial (y’a rien à voir pour tout vous dire, hormis une jolie cascade dans le coin).
Mais j’ai beaucoup aimé l’histoire Niall et Gunnar. Une saga familiale dramatique sur plusieurs générations, résumé dans le Lonely Planet, qui nous a vite mis dans l’ambiance.

Nos petites pauses cafés au chaud…

La péninsule de Reykjanes

La route qui longe la cote Sud Ouest plaisante certes mais le paysage un peu monotone. On s’arrêtera à plusieurs reprises : pour marcher à travers des champs de lave séchée, ou encore un champ géothermique encore en activité. On a également pu marcher le long de la faille tectonique. On y trouve un pont, le Miðlína bridge ( ou « Pont entre deux Continents ») qui permet de passer symboliquement de la plaque Nord-Américaine à la plaque Eurasienne !
Le site en lui même n’a rien d’exceptionnel.

la zone GEOTHERMique de Seltún et Le Lac Kleifarvatn

On arrive sur la zone géothermique de Seltun. Le lieu est aménagé et c’est assez sympa de se promener à travers les « Hot-bud » et fumerolles. C’est assez surprenant. On aurait dû prendre des oeufs pour les faire cuire en y repensant ;)

Il existe des sentiers de randonnées dans toute la zone jusqu’au lac Kleifarvatn. Attention tout de même, car la zone géothermique est quand même très active !

Le paysage est magnifique et la vue sur les sommets encore enneigés contraste avec le paysage « lunaire » autour. Bref c’est beau.

La zone géothermique de Gunnuhver

Pas très loin du Blue Lagon on trouve encore (!!!) une zone géothermique très active. C’est un des endroits les plus chauds du sud-ouest de l’Islande ! Le site tire son nom d’une sorcière fantôme prise au piège par magie dans une fumerolle est qui hanterait maintenant le site..

Le lieu est aménagé  (un peu comme Seltun) de manière à ce qu’on puisse se promener à travers le site et approché au plus près des fumerolles. C’est vraiment impressionnant !

Le blue lagoon

J’ai eu plusieurs retours concernant le blue lagoon. Certains positifs (super beau, relaxant, dépaysant) et d’autres négatifs (attrape touristes, bondés, cher et puis super artificiel).
Juste histoire de jeter un oeil, on c’est baladé autour du complexe. Les tarifs exorbitants et les bus garés nous ont refroidis. Pourtant la couleur laiteuse de l’eau donne envie de s’y plonger..

Si vous êtes en escale en Islande, et si vous voulez tester les bains chauds islandais, le blue lagoon est le lieu idéal. Mais sincèrement si vous restez plus longtemps en Islande, essayez plutôt les sources naturelles ou encore les piscines municipales, tout aussi relaxant (et moins chers !!)

Les falaises de Krisuvikberg

Amateurs d’oiseau, les falaises de Krisuvikberg sont faites pour vous.
Sur l’un des points de vue on trouve la statue d’un grand pingouin. Ces animaux ont disparu à la suite des catastrophes naturelles qui ont touchées l’île mais surtout à cause de l’homme et de la chasse.

D’après le guide, il est possible également d’observer des orques et baleine depuis les falaises. Mais ça ne devait pas être notre jour de chance…!

Reyjavik

Notre 5eme nuit nous la passons au super Camping de Reyjavik. Le camping est assez grand, début Mai nous avions largement la place pour planter notre tente. Les commodités sont nombreuses et propres! Les cuisines sont équipées et on peut profiter des choses laissées par les précédents campeurs.

A proximité il y a un grand jardin botanique accessible directement depuis le camping. Et un terrain de foot (mais pas de clapping cette fois-ci ah ah ah )

Le lendemain nous consacrons la journée à la visite de la capitale Islandaise!

Apres avoir tourné pour trouver une place pour nous garer, nous commençons par une balade sur le port. Et puis en attendant l’ouverture de l’office du tourisme on décide de déambuler dans les petites rues. La ville se réveille et commence à s’animer.

Reykjavick est une ville à taille humaine. Sincèrement une demie journée suffit pour tout ( ou presque) voir.

Amateur de street-art vous serez ravis: beaucoup de petites pépites ici et là.

Je n’ai pas été réellement enjouée par l’architecture. Hormis celle de l’église protestante Hallgrimskirkja! Un énorme bâtiment à l’architecture surprenante inspirée des glaciers et formations rocheuses basaltiques (un peu comme la chute Svartifoss) . Sa flèche atteint 75m de haut

L’accès aux terrasses supérieures est payante. On ne l’a pas fait parce qu’on n’en voyait pas trop l’intérêt.. hormis peut être la vue sur la ville..

(Oui oui le soleil est revenu :D )

On visite l’hôtel de ville et ses nombreuses maquettes de la ville exposées dans le hall accessible au public.m

Petite pause brunch bien méritée dans un café qu’avait repéré ma couz’ dans le guide. Rien d’exceptionnel, mais ça fait du bien de manger chaud et au calme après toutes nos péripéties !

Gardur

Avant de rejoindre notre dernier stop dodo du voyage, on longe la cote entre Reykjavik et Keflavik ( la ville où se trouve l’aéroport) jusqu’au petit village pêcheur,  Gardur.
Après une semaine à voir des chutes et des paysages magnifiques, la côte Sud-Ouest peut sembler ennuyeuse. C’était pour nous en tout cas une belle façon de revenir au « calme »..

Notre dernière nuit nous la passons dans un super cottage à Sandgerdi, Istay Cottages. Je recommande vraiment ce petit camping géré par une famille très sympathique.
Les cabanons sont simples mais très confortables, et la salle de bain commune super grande et agréable, bref c’est une adresse à retenir !

Petit tour à la piscine

Le lendemain, juste avant de reprendre l’avion, on décide de tester la piscine municipale du village où se trouvait notre camping!
L’entrée n’est  pas chère (je ne me souviens plus du prix réel). Par contre attention, on ne rentre pas dans le bassin juste après un passage rapide sous la douche et dans le pédiluve comme chez nous! Avant de se prélasser dans la piscine, il faut se doucher minutieusement. On retire son maillot et on se frotte partout ! On renfile ensuite son maillot et direction les bassins, le plus souvent à l’extérieur. Il ne faut pas être très pudique, car on se retrouve toute nue devant les autres femmes. Cela dit, tout le monde s’en fiche un peu.

Si vous pouvez de tester une « piscine municipale » faites le! C’est l’occasion de discuter avec les islandais calmement dans un bassin à 35°, ou de s’amuser sur l’un des toboggans extérieurs, mais c’est surtout le moyen de se relaxer à moindre frais !

Après avoir déposé Brunold sans problème à l’agence, on retourne calmement à l’aéroport, on mange notre dernier Skir, et on se promet de revenir pour finir le tour de ce merveilleux pays..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *